Nouvelles

Qui sommes-nous

17/03/2015

Garabide est une association qui expérimente une nouvelle forme de coopération : une coopération fondée sur le partage d’expériences.

Contrairement à la question posée par les organismes  de coopérations «classiques», nous ne nous demandons pas  “de combien d’argent disposons-nous pour coopérer ensemble?”, mais plutôt “quelles sont les expériences que nous pourrions partager?”. C’est précisément en se posant cette dernière question que Garabide est née en 2005. En effet, pour que la coopération ne devienne pas une forme d’assistance, un peuple doit se poser cette question selon nous.  Nous nous sommes rendu.e.s compte que cette question suppose de penser la relation entre les « aidant.e.s » et les « aidé.e.s » d’une manière différente, de sorte que les deux pôles de l’échange deviennent tant récepteurs que créateurs de savoirs, par le biais d’une collaboration entre égaux et égales. C’est par ce biais qu’une coopération la plus digne et la plus riche peut se développer.

Coopération linguistique

Lorsque l’on se demande ce que notre peuple a à partager, en tant qu’expérience ou en tant que pratique, l’on pense de suite à l’expérience de régénération de la langue basque, l’euskara. Une expérience qui a eu comme fondement une action née à partir du réseau de la société civile, et qui n’a sans doute pas beaucoup de semblables. Cette connaissance est un trésor à l’heure où le processus de perte des langues est plus que jamais critique au niveau mondial.

Partager l’expérience

Notre objectif est de partager l’expérience de la récupération de l’Euskara avec les peuples indigènes des pays du Sud qui ont des langues minoritaires. Toujours dans un souci de lier les problématiques de la régénération des langues et des cultures, avec la protection des droits de l’homme et du principe d’équité.

Par le partage, et la connaissance de leurs actions, nous souhaitons faire connaitre l’expérience autour de l’euskara sur la scène internationale. En effet, quelques peuples indigènes se trouvent dans la même situation dans laquelle nous nous trouvions nous-mêmes il y a environ 50 ans.

Nous nous reconnaissons dans leurs récits, ce qui fait naitre une grande empathie et complicité entre nous. Les problèmes et les inquiétudes qu’ils et elles traversent, nous en faisons ou en avons également plus ou moins fait l’expérience. Le mouvement contemporain autour de la récupération de l’euskara a vraiment été considérable ces 40 et 50 dernières années. Même si l’euskara a encore beaucoup à apprendre des autres, les avancées autour de sa récupération ont été remarquables, tant et si bien que cette expérience peut constituer une référence pour de nombreux peuples.

Mots du monde

Libye : la communauté amazighe fait revivre sa langue, bannie sous Kadhafi

Middle east eye

Blogs

Allartean

Berritu ala hil

Gureaz Blai

"Batu estandarra euskalki guztietako kolorez zipriztindu daiteke, ez alderantziz"

 2017 Garabide

Jose Arana 13, 20540 Eskoriatza, Gipuzkoa (Spagne)
943 250 397
garabide[arrobe]garabide[point]eus